VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP

Radioshack-Nissan promet « une grande saison  »

samedi 7 janvier 2012 par vcc ufolep

posté par Alexandre Rolin & Sébastien Warègne


 

La période des présentations officielles est lancée. Après Ag2r La Mondiale, jeudi, c’est au tour de la très attendue Radioshack-Nissan de lever le voile sur sa saison 2012. Dès le début de la présentation, le manager de cette équipe, aux allures de dream team, Johan Bruyneel, se montre très enthousiaste. « Nous sommes très heureux d’être là, aujourd’hui, pour vous présenter cette nouvelle équipe. Nous remercions nos sponsors qui nous permettent d’avoir de nombreux cyclistes qui font partis des meilleurs mondiaux ». Et effectivement, des coureurs de qualité, il y en a beaucoup dans l’effectif cette saison. Une équipe, qui, sur le papier, impressionne encore plus que l’an dernier. Radioshack-Nissan emmené par les frères Schleck compte bien tout rafler en 2012 et ne négliger aucun domaine. Des Classiques aux grands Tours, la formation de Johan Bruyneel possède de sacrés arguments. Le Tour de France sera certel’objectif majeur, mais il y a, à côté, bien d’autres courses où l’équipe luxembourgeoise peut faire mal et compte bien imposer sa griffe.

« Etre présents partout »

Johan Bruyneel est quelqu’un d’expérimenté qui a gagné de nombreux Tour de France et le voilà parti dans un nouveau projet captivant. Mais alors, est ce que gagner le Tour de France est le principal objectif de la saison pour cette nouvelle équipe. « Évidemment c’est la question que tout le monde se pose. Andy a été 3 fois deuxième et en 2011, il n’était vraiment pas loin de gagner le Tour. Nous voulons le gagner mais ce n’est pas notre seule ambition cette saison. Nous avons construit une belle équipe et nous pouvons être présents partout cette année. » Cependant, même si l’équipe peut être présente partout, il semble indéniable, que le Tour de France soit l’objectif principal. « Nous avons vraiment une belle équipe pour arriver à gagner le Tour. Il ne faudra cependant pas oublier Evans et Contador. Mais, ils ont sans doute des équipes un peu moins complètes et moins fortes que la nôtre. Il n’y a pas qu’Andy et Frank, même s’ils sont indispensables, tout le monde sera prêt. » Johan semble aussi admiratif de Cancellera en qui il croit beaucoup. « C’est le grand favori pour les classiques flandriennes. Il peut toutes les gagner même si des fois gagner ou terminer sur le podium, cela ne se joue à presque rien. » L’équipe a un potentiel énorme avec énormément de coureurs capables de s’imposer. « ou de s’illustrer sur des grands Tours mais alors justement le choix des coureurs sur les courses risque d’être difficile Nous avons quelques idées sur le leader de l’équipe pour le Giro ou la Vuelta mais c’est très dur de le dire déjà en Janvier. Nous sommes ouverts d’esprit car les choses peuvent vite changer. » Mais, il parait clair, que le Giro sera important pour l’armada Radioshack. « Nous voulons placer une grosse équipe pour le Tour d’Italie », continue le belge, confiant, dans les capacités de ses coureurs. « L’avantage de notre équipe est le notre nombre important de coureurs de talent. Nous pouvons ainsi choisir qui va se rendre sur les grandes courses selon l’évolution de la saison et des formes ».

« Presque impossible de doubler Giro et Tour »

Le Tour de France étant l’objectif principal des deux frères. Le manager de l’équipe leur a concocté un programme à la hauteur pour arriver au meilleur de leur forme. « Nous avons planifié la première partie du programme. Après le printemps cela reste encore vague. Andy ira donc au Tour d’Oman et Frank à la Ruta del sol et à Majorque. Ils iront ensuite, sans doute, à Paris-Nice tout comme au Tour du Pays Basque pour préparer la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Mais pour la suite,nous ne savons pas encore exactement. Il y aura une pause après les classiques. Nous faisons le point après chaque période et nous faisons le programme en fonction de la forme du moment », continue l’ancien manager de Lance Armstrong qui parle alors du cas Contador. Pour lui, il est très difficile d’être au top la même année sur le Giro et sur le Tour de France. « C’est presque impossible de gagner les deux Tours mais ce n’est pas spécialement la faute du coureur. C’est aussi l’équipe. Pour être performant sur deux grands Tours, il faut une très grande équipe derrière soi. Il faut être très bien entouré. Je pense que c’est très dur pour une équipe de gagner le Giro et le Tour avec un seul leader. » Néanmoins, le Tour d’Italie peut être une bonne préparation à condition « de ne pas en faire de trop. Certains arrivent à gérer mais par exemple Contador l’an passé était à 100% lors du Giro et n’a pas su revenir aussi fort pour la Grande Boucle. » Enfin, Bruyneel parle d’une autre coureur qu’il admire, Jens Voigt. « Pour moi on ne doit pas parler de Voigt, on ne doit plus le présenter. Tout le monde connait sa valeur, il va apporter une vraie plus-value à l’équipe. Il est toujours prêt à travailler pour l’équipe. Il est super professionnel, toujours motivé et de bonne humeur. Il peut être un coureur important sur n’importe quelle course. Si vous donnez une liste de coureurs indispensables avec 5 ou 6 noms, Jens serait dessus », conclut-il.

Cancellara, « très optimiste »

L’année passée le champion de Suisse, Fabian Cancelarra, s’est littéralement sacrifié pour les frères Schleck sur le Tour de France. Cependant, cette année risque bien d’être différente. 2012 est une année olympique et Fabian est le champion en titre. Mais que pense le principal intéressé. « Pour moi, les Jeux Olympique ne sont pas un problème en vue du Tour de France. Je vais encore tout faire cette année pour aider les deux frères. Je suis très optimiste, je pense même que le Tour va m’aider à être en forme pour les Jeux. » Cependant, il n’y a pas que le Tour de France et les classiques surtout dans la saison de Fabian. « Je pense qu’il y aura plus d’expérience mais il me manque toujours un grand équipier à mes côtés. Je pense que nous avons nos chances pour ce printemps. Nous ne sommes pas aussi forts qu’une équipe comme BMC mais nous n’avons pas non plus trop de leaders. C’est un choix et je préfère ce choix. Ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne. De plus, je pense que le nouveau parcours du Tour des Flandres va changer la donne. Il est totalement différent dès éditions précédentes », conclut le puissant Suisse.

Cette équipe est vraiment pleine de ressources. Outre les frères Schleck, Andreas Kloden prend aussi une place importante dans l’équipe et semble même être un membre indispensable. « Je veux être performant sur toutes les courses auxquelles je vais participer. Je vais faire Paris-Nice comme l’an passé , ce sera mon premier gros objectif. Ensuite, je vais participer au Tour du Pays Basque et petit à petit on se dirigera vers le Tour de France », explique le champion allemand qui entamera une saison de plus avec Johan Bruyneel. « Pour moi, travailler avec Johan est vraiment un privilège. Il a vraiment beaucoup d’expériences, déjà plus de 20 ans je pense -30ans reprends Johan- mes 4 dernières années ont été géniales. Maintenant, avec Andy et Frank je pense que cela sera encore mieux ». D’ailleurs, il semble très motivé et selon lui « l’ambiance est vraiment bonne ». Outre les objectifs déjà évoqués, Kloden rêve toujours. « Je pense que j’ai le potentiel pour gagner un grand Tour dans ma vie. Cela reste mon rêve. J’ai eu beaucoup de malchance depuis le début de ma carrière. Peut être qu’un jour j’en gagnerai un, peut être cette saison. C’est mon rêve et pourquoi ne pourrait-il pas devenir réalité ? »

Ça promet ! L’envie est là, sur le papier ça fait mal, reste à voir ce que ça donnera sur la route, mais à n’en pas douter, il faudra compter sur Radioshack-Nissan cette année.

Pour Cyclism’Actu, Andy Schleck, dauphin de Cadel Evans sur le dernier Tour de France, s’explique sur sa saison à venir, qui sera une nouvelle fois axée sur la Grande Boucle.

Andy Schleck : « Rien n’égale le Tour de France… »

Andy, dans quel état d’esprit êtes-vous à l’approche de cette nouvelle saison ?

Je reste dans la même lignée que l’année dernière même si cette année, c’est différent. Beaucoup de choses se sont passées depuis. Je me suis entrainé un peu plus durant l’hiver. Demain, samedi, on part en stage à Majorque et avec les collègues je pense que l’on va bien travailler. Je suis vraiment motivé par cette nouvelle saison, je suis bien dans ma tête, bien dans mon corps. Il ne faudra pas en faire trop malgré tout lors du stage pour ne pas arriver en forme trop tôt, il ne faut pas oublier que nous ne sommes qu’en janvier.

Que va vous apporter l’arrivée de Johann Bruyneel en tant que manager général ?

Johann est le meilleur manager qui existe, c’est donc toujours un plus de l’avoir à nos côtés. Nous avons d’autres très bons directeurs sportifs et je pense que ça promet une belle saison où l’on peut faire de très belles choses. On a beaucoup de respect pour Johann Bruyneel et il se dit très content de travailler avec nous, c’est un honneur. Il a un sacré palmarès et j’espère qu’il pourra l’étoffer davantage avec nous. Il a un grand sens tactique et une sacrée expérience, je suis pressé de voir ce que ça va donner, j’ai hâte.

Andy, avoir des équipiers en plus comme Kloden et Horner, ça vous rend confiant pour la saison à venir ?

Evidement, c’est très bien pour moi ils ont énormément d’expérience, en plus des autres comme Monfort, Cancellara ou Voigt ça fait vraiment une superbe équipe et nous serons vraiment bien entourés. Parfois, ils vont rouler pour moi, parfois ce sera l’inverse. Je pense qu’avec cette équipe et ces coureurs nous pouvons aller loin. Je suis fier de faire partie de ce groupe.

« Je reste confiant »

Sur le Tour 2012, il y aura près de 100 kilomètres de chrono, avez-vous commencé à travailler le contre-la-montre ?

Je dois rester concentrer sur la montagne. Je ne peux pas gagner le Tour de France avec le contre-la-montre mais il est certain que je peux le perdre. Je dois progresser dans ce domaine, mais je ne dois pas négliger la montagne qui est et restera mon point fort. Je pense que je ne suis pas si mauvais en contre-la-montre, même si beaucoup pensent le contraire. On a déjà travaillé un peu, je reste confiant.

Pour que les choses soient claires, ferez-vous le Giro en mai prochain ?

J’ai fini trois fois second du Tour et je resterai concentré sur le mois de juillet en 2012. Je ne vais pas me dire que je ne penserai plus à la Grande Boucle pour essayer de gagner un Giro. Ce n’est pas raisonnable. Je veux gagner le Tour de France et ce, dès cette année. Je ne sais pas si je finirai par le gagner un jour, je ne suis pas voyant, mais si je n’essaye pas et ne m’en donne pas les moyens, je n’ai aucune chance. Peut être qu’un jour, si je n’ai pas gagné le Tour, je me dirai que j’aurai dû essayer un autre grand Tour, mais bon c’est ainsi, c’est mon choix. Le Giro et la Vuelta sont de très belles courses mais pour moi, comme pour toute la planète vélo, cela n’égale pas le Tour de France. Rien n’égale le Tour de France…

« Classiques et Tour de France, c’est compatible »

Comment faites-vous pour vous rassurer, pour sentir que vous êtes en forme ?

Mon objectif final c’est le Tour et pour être bien je m’entraine souvent derrière la moto plutôt que de faire beaucoup de courses. Si je rentre d’une grande sortie rapide et difficile et que j’arrive encore à monter les escaliers pour rentrer dans ma maison, là je sais que je suis bien, que je suis en forme.

Etes-vous prêt a sacrifier les classiques ardennaises pour préparer plus spécifiquement pour le Tour ?

Le Tour de France reste l’objectif principal de la saison mais je veux faire les Classiques au printemps pour voir où j’en suis. Cette année je vais peut être changer certaines choses dans la façon de m’entrainer mais ça ne m’empêchera pas de venir sur Liège-Bastogne-Liège et de vouloir la gagner. Liège c’est une course très spéciale où l’on voit souvent les coureurs du Tour qui marchent, comme Cadel. Les deux sont compatibles.

 Propos recueillis par Alexandre ROLIN et Sébastien WAREGNE

Photos : Alexandre Rolin


En lire d’avantage sur Cyclism’Actu :

http://www.cyclismactu.net/news-interview-radioshack-nissan-promet-laquo-une-grande-saison-raquo-21526.html#ixzz1ikzMmeDF


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 255 / 307568

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Annonces  Suivre la vie du site Lu sur le web   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License