VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP
Vu sur Internet : les formules...

Attention aux formules obsolètes

samedi 6 mars 2010

ATTENTION ..........CYCLISTES ..

Les formules obsolettes mais toujours répandues dans le milieu cycliste [ certaines peuvent provoquer des pathologies de type tendinites handicapantes - certains sites Internet ou forums répandent encore des formules qui peuvent etre dangereuses et personne n’est responsable si vous devez arreter votre saison.....


 


QUELQUES CONSEILS INDISPENSABLES :


 


Exemple : La potence :

La première mesure de la longueur de la potence peut être déterminée en multipliant la hauteur du cadre (en mm) par 0,214 pour des cadres d’une hauteur inférieure à 550 mm, et 0,216 pour les cadres hauts de 550 à 590 mm (arrondir au demi-cm près). Puis procéder comme suit : bien calé sur la selle, les mains dans le creux du cintre (en bas du guidon), les coudes légèrement fléchis : les genoux doivent venir effleurer les coudes lors du pédalage lorsque les manivelles sont dans l’axe du tube diagonal. Si les genoux sont à plus de 5 cm des coudes, la potence est trop longue. Si les genoux « entrent franchement dans les coudes », la potence est trop courte.

La différence de hauteur entre la selle et la potence varie entre 3 et 10 cm.
 


1 – Positionner correctement la cale de la chaussure. La verticale de l’axe de la pédale, en position horizontale, doit en principe passer sous l’articulation du gros orteil ou à quelques mm en arrière de l’articulation (4 mm pour une pointure de 42, un peu moins en deçà, un peu plus au delà). La position légèrement en arrière permet un peu plus de puissance sans entraver la souplesse du coup de pédale. Nota : Repérer de façon précise l’articulation n’est pas simple et une extrême précision dans ce domaine est illusoire.

2 – Mesurer les deux cotes suivantes sur l’utilisateur :


- D = longueur de la taille au creux de la main (main levée),
- E = entre-jambes (sans chaussure, pieds écartés de 6 à 8 cm, avec une équerre de 1,5 cm d’épaisseur, que l’on presse contre le périnée)

3 – Calculer les cotes suivantes permettant les réglages du vélo :

- H = 0,65 à 0,66 E (hauteur du cadre, de l’axe du pédalier à l’axe du tube horizontal). Le coefficient 0,65 sera préféré pour les positions très « compétition ».

Une taille de cadre proportionnelle à la taille du coureur n’est pas valable, car c’est la longueur de l’entre-jambes qui détermine la hauteur de selle. L’intérêt d’un cadre aussi petit que possible est multiple : meilleure rigidité, plus grande légèreté, position plus aérodynamique, la potence pouvant être abaissée au maximum. C’est pour cette raison que les cadres « slooping » ont fait leur apparition sur la route.

- Hs (hauteur de selle) = 0,885 E (mesure faite entre le creux de la selle et l’axe du pédalier). Bien entendu Hs peut varier de 1 à 1,5 cm autour de la valeur ainsi obtenue selon les morphologies et les styles de pédalage, et ce n’est qu’en roulant que l’on peut le découvrir par tâtonnements.

- Réglage du recul de la selle (méthode de Daniel Clément) : la manivelle étant horizontale et le cycliste bien assis sur la selle, un fil à plomb passant par le genou, en arrière de la rotule, tombe généralement à l’aplomb de l’axe de la pédale.

- Longueur de la potence = (D x 0,66) – b
- Longueur des manivelles = l. Elle doit en principe être proportionnelle à l’entre-jambes (pour E = 75 à 79 mm, l = 17 à 17,5 mm ; pour E = 80 à 84 cm, l = 17,5 à 18mm ; pour E = 85 à 90 cm, l = 18 à 18,5 mm).


MECAPHARM Dépt MECACOTE


 


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 885 / 316701

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Utilitaires  Suivre la vie du site 2 Etudes Posturales   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License