VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP

Paris-Nice : Tout sur la 5e étape

vendredi 8 mars 2013 par vcc ufolep

Les coureurs abordent ce vendredi l’une des deux étapes reines de la Course au Soleil avec l’arrivée au sommet de la Montagne de Lure. Bon grimpeur, l’Américain Andrew Talansky (Garmin-Sharp) garde espoir de conserver son maillot jaune au bout des 176 kilomètres.

La Montagne de Lure

 

C’est l’étape la plus attendue de ce Paris-Nice avec le chrono du Col d’Eze, dimanche. La Montagne de Lure, un pic des Alpes-de-Haute-Provence, va être attaqué par son versan Sud après 161 km de course et la météo annonce des précipitations. C’est le point le plus haut de l’épreuve avec 1600 mètres d’altitude. Apprécié des cyclotouristes, il est grimpé pour la deuxième fois après avoir fait son apparition dans le cyclisme pro en 2009. Alberto Contador s’était imposé à l’issue des 13,8 km d’ascencion à 6,6%. Le parcours de l’étape est à peu près similaire cette année, sauf que les coureurs vont passer cette fois au sud du Mont Ventoux, et non juste au dessus comme il y a trois ans. Pour certains, les derniers kilomètres de la Montagne de Lure ressemblent au "mont chauve" en raison de la végétation rase.

« Ce sera une journée plus simple que jeudi, avec moins de stress, parce que ce sera moins tactique. Je ne connais que le profil de la montée mais je m’attends à une ascencion de plus de 35 minutes, une vraie étape de montagne avec l’effet de l’altitude », estime Andrew Talansky, qui devra surveiller de près son compatriote Tejay Van Garderen. « Andrew est sans conteste un concurrent tenace et je suis content pour lui. Mais en fait pas tant que ça parce que je veux ce qu’il a ! », dit de son côté le coureur de BMC. Autres coureurs attendus dans l’optique du général : Richie Porte, le leader de Sky, vu en excellente forme ces derniers jours, et Lieuwe Westra, vainqueur de l’étape de Mende l’an dernier et qui a fourni un bel effort jeudi pour revenir dans le premier groupe après avoir failli tombé dans la dernière descente.

L’avis d’Arnold Jeannesson :

« La Montagne de Lure est un col assez roulant. 6,6% de moyenne, ce n’est pas trop dur. Mais il est long avec une approche casse-pattes. Ça ne devrait pas arriver groupé au pied, le peloton sera déjà écrémé. Il ne faut pas s’attendre à de gros écarts car ça va se départager dans les derniers kilomètres. C’est là que les favoris vont se découvrir, ce sera tactique. »

* Leader de l’équipe FDJ, sixième et premier Français l’an dernier

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 19 / 377519

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Annonces  Suivre la vie du site Compétition   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License