VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP
retour sur les JO 2004

Hamilton rend l’or olympique

samedi 11 août 2012

Le CIO a officiellement retiré son titre olympique du contre-la-monte 2004 àTyler Hamilton.

Un an après ses aveux de dopage, l’Américain a rendu sa médaille d’or qui a été remise àson dauphin d’Athènes, le Russe Viatcheslav Ekimov. Bobby Julich et Michael Rogers complètent le nouveau podium.

La chasse aux tricheurs se poursuit dans le cyclisme mondial. Et elle a pris une dimension olympique, vendredi. Un après avoir confessé s’être dopé à la télévision nationale, Tyler Hamilton a été officiellement rayé de l’histoire des Jeux Olympiques et n’est plus le champion olympique du contre-la-montre 2004. Le Comité International Olympique en a fait l’annonce, tout en demandant au fautif de remettre sa médaille d’or qui reviendra à Viatcheslav Ekimov, son ancien coéquipier chez US Postal. Le Russe devance sur le nouveau podium, un autre Américain Bobby Julich et l’Australien Michael Rogers.

Il aura donc fallu huit ans pour parvenir à effacer ce triste épisode des Jeux d’Athènes. Car en 2004, Hamilton avait bel et bien été contrôlé positif par transfusion sanguine avant de s’en sortir grâce à une faille dans la procédure (son échantillon B avait été congelé par erreur). L’ancien coureur Phonak avait ensuite été contrôlé par deux fois positif lors de la Vuelta et suspendu deux ans. De retour à la compétition, Hamilton n’avait pas tardé à être rattrapé par ses anciens démons, mais aussi par la patrouille antidopage. En 2009, contrôlé positif à un stéroïde (DHEA), il avait alors écopé d’une suspension de huit ans, mais préféré opter pour la retraite sportive à 38 ans.

"C’était la voie à suivre"

Si le CIO peut à présent respirer, il le doit à la tentative de rédemption du coureur du Massachusetts. En mai 2011, Hamilton avait lui même avoué, dans l’émission "60 Minutes" de CBS, avoir eu recours à des produits interdits (EPO) durant sa carrière, continuant d’impliquer au passage tout l’ancien staff US Postal ainsi que les coureurs et notamment Lance Armstrong. Appelé à témoigner en 2010, il avait déclaré que ses six heures à la barre face au Grand Jury lui avait donné "un sentiment de soulagement jamais ressenti auparavant". "J’ai été soudainement débarrassé du poids de tant d’années de secrets. J’ai vu que pour moi, c’était la voie à suivre," avait-il écrit à des proches pour justifier son action. Confesser en public et demander à effacer son nom des JO lui semblaient poursuivre cette démarche.

Depuis de nombreuses années, le Comité olympique russe avait réclamé la médaille d’or pour Ekimov, portant même l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport en 2006 sans obtenir gain de cause. Sans les aveux d’Hamilton, le CIO aurait pu être pris à son propre règlement. Le comité avait en effet jusqu’au 31 août 2012, soit la date de la prescription fixée à huit ans, pour valider définitivement le podium 2004.

Un US Postal en remplace un autre

Une fois les aveux enregistrés, l’instance olympique avait contacté l’USADA, pour récupérer les documents, et Hamilton, pour lui conseiller de rendre sa médaille, n’étant pas en mesure de le sanctionner légalement puisqu’aucun contrôle positif n’avait eu lieu. L’Américain a, de lui-même, remis sa médaille à l’USADA et a demandé à être effacé des classements. Un geste salué par le président du CIO Jacques Rogge : "J’ai énormément apprécié que vous ayez exprimé des regrets et que vous fassiez tout pour que votre expérience et vos efforts à venir puissent servir d’exemple et décourager les autres coureurs de se doper."

Avant de bousculer le classement, le CIO devait auparavant s’assurer qu’aucun des concurrents de 2004, notamment les futurs médaillés, n’était impliqué dans la moindre affaire en cours. Une réunion s’est donc tenue vendredi et les nouveaux médaillés ont été appelés en urgence pour le réajustement du classement final de ce contre-la-montre. Ekimov reçoit ainsi sa troisième médaille d’or olympique après le titre en poursuite par équipes (1988) et le titre en conte-la-montre à Sydney en 2000. Le néo-retraité a longtemps été un lieutenant de Lance Armstrong à l’US Postal et chez Discovery avant de prendre sa retraite en 2006 pour devenir directeur sportif au sein de la structure américaine devenue depuis RadioShack.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 232 / 308752

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Annonces  Suivre la vie du site Lu sur le web   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License