Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /var/www/sdb/a/6/vccufolep/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 932

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /var/www/sdb/a/6/vccufolep/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 935
une vraie ferveur autour de Thomas Voeckler - [VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP]
VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP
Cyclisme-Tour

une vraie ferveur autour de Thomas Voeckler

lundi 18 juillet 2011

 

Voeckler : « Je n’ai aucune chance »

Malgré son Maillot Jaune, l’enthousiasme du public et le jugement des suiveurs, Thomas Voeckler répète le même message à l’envi : « Je n’ai aucune chance de gagner le Tour. »
«Je ne suis pas là pour gagner le Tour de France. Je n'ai aucune chance de le gagner mais pour moi, je ferai le travail.»(EQ)
« Je ne suis pas là pour gagner le Tour de France. Je n’ai aucune chance de le gagner mais pour moi, je ferai le travail. »(EQ)

Les applaudissements associés traditionnellement au Maillot Jaune sur les routes du Tour de France se sont mués en une vraie ferveur autour de Thomas Voeckler au fil de la semaine passée en tête du Tour de France, voire même en délire d’enthousiasme et de fébrilité dimanche à Limoux, départ de la 15e étape. « Je sais que les Français attendent un vainqueur du Tour depuis Bernard Hinault (1985), un Français sur le podium depuis Richard Virenque (1997), explique Voeckler. Je ne veux pas mentir Je pourrais dire : ’’J’ai une chance de gagner’’. Cela ferait de la pub. Mais j’ai 0 % de chances de gagner le Tour de France. La dernière semaine sera décisive. Les organisateurs ont tracé le parcours pour que le Tour se décide dans cette dernière semaine ».

Le Plateau de Beille grimpé en 3’23’’ de plus qu’à l’ère Pantani.

Après la journée de repos, Thomas Voeckler partira à l’assaut des Alpes, de l’arrivée au Galibier (jeudi) et de l’Alpe d’Huez (vendredi) avec 1’49’’ d’avance sur Frank Schleck, 2’06’’ sur Cadel Evans et même 4’00’’ sur le double tenant du titre Alberto Contador. Une marge qui n’a rien de ridicule depuis l’étape du Plateau de Beille où le leader d’Europcar a rivalisé avec les meilleurs. Les pentes plus raides annoncées dans les Alpes et les lacets de l’Alpe lui seront-ils fatals ? « Je ne sais pas, reconnaît-il. J’ai réussi à les suivre hier. Ce serait un bonheur de les suivre par la suite mais je sais ce que sont les Alpes. Je m’attends à des moments difficiles. » La chance de Thomas Voeckler dans les Pyrénées est aussi une baisse de la performance des meilleurs grimpeurs : jeudi le groupe Schleck-Voeckler-Contador a grimpé le Plateau de Beille en 46’53, rapporte www.sportsscientists.com, contre 44’17’’ pour Contador et Rasmussen en 2007, 45’40’’ pour Armstrong et Basso en 2005 et 43’’30’’ pour Pantani en 1998 (sur une montée légèrement plus courte).

Le dernier Dauphiné, où Voeckler avait pris la 10e place, offre d’ailleurs un aperçu des performances du leader d’Europcar en haute montagne. Il livre aussi un indice de ce qui peut l’attendre lors du contre-la-montre de Grenoble, déjà au programme à l’identique lors du Dauphiné. Quarantième, le Vendéen y avait lâché 3’18’’ sur Bradley Wiggins, mais seulement 1’58’’ sur Cadel Evans. « C’est flatteur de rappeler cela. Mais je m’étais fait rattraper par Brajkovic et je l’avais suivi jusqu’à la fin », tempère-t-il. Les traits fatigués, épuisé physiquement par la traversée des Pyrénées et nerveusement par les attentes médiatiques et populaires suscitées par le Maillot Jaune, Voeckler assure néanmoins que ce ne sont pas les attentes nées de ses performances qui le feront craquer : « Ce n’est pas difficile, je me concentre sur mon vélo. Je vais donner le meilleur de moi. Je ne suis pas là pour gagner le Tour de France. Je n’ai aucune chance de le gagner mais pour moi, je ferai le travail. »

A. T.-C., à Montpellier

Cyclisme - Tour

Video : le journal du Tour

Retrouvez le journal du Tour après la 15e étape entre Limoux et Montpellier, remporté par Mark Cavendish.
 
 

 


 

Cyclisme - Expert

« Cav’ sans HTC, plus rien à voir »

Jean-François Bernard pointe du doigt un Tour « pas tactique » et défend Philippe Gilbert, qui « ferait un plus beau Maillot Vert que Cavendish ». Et pour le Maillot à pois, il le verrait bien sur le dos de Frank Schleck à Paris.
Notre consultant, Jean-François Bernard, préfèrerait voir le Maillot Vert du classement à points sur les épaules de Philippe Gilbert.(REUT)
Notre consultant, Jean-François Bernard, préfèrerait voir le Maillot Vert du classement à points sur les épaules de Philippe Gilbert.(REUT)

Etant donné que Cavendish semble imbattable dans un sprint organisé, les Rojas, Farrar et Petacchi n’ont-ils pas intérêt à anticiper le sprint de plus loin (500 mètres) afin de perturber le train HTC et forcer le Cav à produire son effort plus tôt ? (benzzy22)
C’est impossible, pour la bonne raison qu’il n’y a qu’une seule équipe capable d’emmener un sprinteur, c’est HTC. Les autres n’ont pas d’équipes pour les emmener. Et il ne peuvent pas anticiper le sprint s’ils n’ont pas quelqu’un qui les emmène de la même façon que Cavendish. A l’heure actuelle, ils ne peuvent battre Cavendish que d’homme à homme. Dans le final, au moment où Renshaw lâche Cavendish. Mais on a vu que Tyler Farrar avait en fait deux mètres de retard sur le coéquipier qui l’a emmené, au moment où il le lâche. C’est deux mètres de trop.

Une fois de plus dans le Tour de France, on se retrouve avec des leaders qui ont plus peur de se faire contrer qu’autre chose. Le cyclisme moderne ne serait-il pas devenu trop tactique et moins instinctif ? Pourquoi ? (pal21)
On sait très bien que le Tour est devenu non-tactique. Avant, c’était les coureurs qui décidaient de la tactique de course, maintenant, c’est décidé dans les voitures avec les oreillettes. Il y a moins de panache, plus d’intérêts. Tu n’a pas le droit à l’erreur. Je crois que c’est pour ça qu’il n’y a pas de grandes chevauchées, parce que tout est calculé au millimètre. Mais c’est la vie en général. On ne va pas prendre de risques, on veut jouer sur des petits acquis et tenter de gagner sans grand coups d’éclat.

« Les véritables sprinteurs, ils me font marrer. »

Une phrase de Laurent Jalabert m’a marqué : "Philippe Gilbert peut aller chercher le maillot vert mais sur son terrain à lui." Preuve que Gilbert (aussi bon soit-il) n’a rien d’un sprinteur ! Trouvez-vous normal qu’il soit dans cette bataille et que peuvent être les moyens pour donner plus de chances aux véritables sprinteurs ? Cavendish en vert est plus agréable, non ? Merci à vous. (kif_bouffi)
Les véritables sprinteurs, ils me font marrer. Dès qu’ils ont l’occasion de pouvoir s’accrocher à une voiture dans les cols, ils s’accrochent. Je dis que Philippe Gilbert ferait un très beau Maillot Vert. Il marche super sur le Tour et il n’a gagné qu’une étape. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas eu la petite réussite, sinon il en aurait gagné deux, voire trois. S’il en avait gagné trois, il serait en tête du classement. Et ça ferait un beau Maillot Vert à Paris. Pour moi ça serait un plus beau Maillot Vert que Cavendish, qui, dès qu’il peut, peut être tenté de tricher... Le Maillot Vert, c’est un tout, c’est pas forcément que les étapes toutes plates remportées par Cavendish. C’est les étapes de puncheur. Et Gilbert rentre bien dans ce classement. Mais comme c’est parti là, ça pourrait être Cavendish. Son plus gros souci ça sera l’étape de l’Alpe d’Huez, très courte et avec trois difficultés, avec la possibilité pour lui d’être hors délais le soir.
Nous avons encore une fois vu l’énorme travail de l’équipe HTC. Que donnerait Cavendish sans équipier dans le final ? (azerty11)
Ça n’aurait plus rien à voir. On l’a vu dans la seule étape qu’il a perdue par rapport à Farrar, il n’avait plus de coureurs à ses côtés et il n’a pas gagné. Farrar a été plus rapide que lui. Cavendish gagne mais la victoire lui revient à 50%, contre 50% pour son équipe. Quand on dit que Cavendish a gagné quatre victoires sur le Tour, je dirais que l’équipe a fait gagner quatre étapes à Cavendish.

Puisque les grimpeurs ont du mal à se départager dans une étape en ligne, pourquoi ne pas faire comme au Giro, une course contre la montre en montagne ? Les dernières sur le Tour étaient la montée de l’Alpe d’Huez et la montée de Chamrousse. (savoie)
C’est une question qu’il faudrait poser à Christian Prudhomme ! Cette année il n’y a pas de chronos en côte dans le Tour mais ce n’est pas dit qu’on ne le remette pas au programme. Le maillot du grimpeur, je pense qu’il sera décanté rapidement dans les Alpes. C’est peut-être même pas les coureurs qui sont à l’heure actuelle en tête de ce classement qui seront à Paris. Je ne serai pas étonné qu’un Frank Schleck soit meilleur grimpeur du Tour, peut-être à Paris.

Jean-François Bernard

 


 

 

Classement général du Tour après la 15 étape

Dimanche 17 juillet 2011 - 18:12

 

Classement général du Tour de France après la 15e étape, courue entre Limoux et Montpellier.

1. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 65h24:34.
2. Frank Schleck (LUX/LEO) à 1:49.
3. Cadel Evans (AUS/BMC) 2:06.
4. Andy Schleck (LUX/LEO) 2:15.
5. Ivan Basso (ITA/LIQ) 3:16.
6. Samuel Sanchez (ESP/EUS) 3:44.
7. Alberto Contador (ESP/SAX) 4:00.
8. Damiano Cunego (ITA/LAM) 4:01.
9. Tom Danielson (USA/GRM) 5:46.
10. Kevin De Weert (BEL/QST) 6:18.
11. Rigoberto Uran (COL/SKY) 7:55.
12. Jean-Christophe Peraud (FRA/ALM) 8:20.
13. Rein Taaramae (EST/COF) 9:02.
14. Pierre Rolland (FRA/EUC) 9:20.
15. Haimar Zubeldia (ESP/RSH) 9:50.
16. Peter Velits (SVK/HTC) 10:01.
17. Arnold Jeannesson (FRA/FDJ) 10:05.
18. Nicolas Roche (EIR/ALM) 10:56.
19. Sandy Casar (FRA/FDJ) 11:54.
20. Jelle Vanendert (BEL/OLO) 12:06.
21. Rob Ruijgh (NED/VAC) 12:56.
22. Jérome Coppel (FRA/SAU) 13:03.
23. Vladimir Karpets (RUS/KAT) 15:11.
24. Yury Trofimov (RUS/KAT) 16:43.
25. Levi Leipheimer (USA/RSH) 16:48.
26. Gorka Verdugo (ESP/EUS) 16:54.
27. Vladimir Gusev (RUS/KAT) 19:41.
28. Philippe Gilbert (BEL/OLO) 20:50.
29. Christian Vande Velde (USA/GRM) 21:06.
30. Maxime Monfort (BEL/LEO) 21:40.
31. David Moncoutié (FRA/COF) 21:57.
32. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 25:18.
33. Carlos Barredo (ESP/RAB) 26:25.
34. Cyril Gautier (FRA/EUC) 26:37.
35. Hubert Dupont (FRA/ALM) 28:20.
36. Tony Martin (GER/HTC) 28:34.
37. Andrey Zeits (KAZ/AST) 30:51.
38. Jérôme Pineau (FRA/QST) 30:58.
39. Yannick Talabardon (FRA/SAU) 31:55.
40. Egoi Martinez (ESP/EUS) 34:43.
41. Robert Gesink (NED/RAB) 35:21.
42. Geraint Thomas (GBR/SKY) 35:27.
43. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB) 37:26.
44. Chris Anker Sörensen (DEN/SAX) 38:01.
45. Julien El Farès (FRA/COF) 38:22.
46. Jakob Fuglsang (DEN/LEO) 39:46.
47. Linus Gerdemann (GER/LEO) 39:48.
48. Dries Devenyns (BEL/QST) 42:17.
49. Steve Morabito (SUI/BMC) 42:44.
50. David Arroyo (ESP/MOV) 43:03.
51. Rémy Di Grégorio (FRA/AST) 43:56.
52. Laurens ten Dam (NED/RAB) 45:29.
53. George Hincapie (USA/BMC) 45:42.
54. Anthony Charteau (FRA/EUC) 48:53.
55. Maxime Bouet (FRA/ALM) 50:36.
56. Sylvester Szmyd (POL/LIQ) 54:00.
57. Xavier Zandio (ESP/SKY) 54:07.
58. David Millar (GBR/GRM) 55:30.
59. Thor Hushovd (NOR/GRM) 55:48.
60. Christian Knees (GER/SKY) 56:35.
61. Grischa Niermann (GER/RAB) 57:58.
62. Christophe Riblon (FRA/ALM) 1h00:01.
63. Edvald Boasson Hagen (NOR/SKY) 1h03:23.
64. Tejay Van Garderen (USA/HTC) 1h03:27.
65. Amaël Moinard (FRA/BMC) 1h03:52.
66. Daniel Navarro (ESP/SAX) 1h04:10.
67. Jens Voigt (GER/LEO) 1h04:11.
68. Sylvain Chavanel (FRA/QST) 1h05:22.
69. Tony Gallopin (FRA/COF) 1h05:41.
70. Maciej Paterski (POL/LIQ) 1h10:22.
71. David Loosli (SUI/LAM) 1h10:23.
72. Ruben Perez Moreno (ESP/EUS) 1h12:20.
73. Richie Porte (AUS/SAX) 1h13:05.
74. Paolo Tiralongo (ITA/AST) 1h14:40.
75. Bauke Mollema (NED/RAB) 1h15:51.
76. Jürgen Roelandts (BEL/OLO) 1h15:57.
77. Rui Costa (POR/MOV) 1h17:01.
78. José Joaquin Rojas (ESP/MOV) 1h17:07.
79. Adriano Malori (ITA/LAM) 1h17:07.
80. Gorka Izagirre (ESP/EUS) 1h18:08.
81. Egor Silin (RUS/KAT) 1h18:16.
82. Sergio Paulinho (POR/RSH) 1h19:38.
83. Bjorn Leukemans (BEL/VAC) 1h19:58.
84. Thomas De Gendt (BEL/VAC) 1h21:24.
85. Markel Irizar (ESP/RSH) 1h21:30.
86. Stuart O’Grady (AUS/LEO) 1h21:43.
87. Marco Marcato (ITA/VAC) 1h22:16.
88. Imanol Erviti (ESP/MOV) 1h22:26.
89. Nicki Sörensen (DEN/SAX) 1h24:06.
90. Ivan Santaromita (ITA/BMC) 1h24:19.
91. Arthur Vichot (FRA/FDJ) 1h25:26.
92. Alan Perez Lezaun (ESP/EUS) 1h26:10.
93. Ivan Gutierrez (ESP/MOV) 1h26:35.
94. Juan Antonio Flecha (ESP/SKY) 1h29:21.
95. Kristjan Koren (SLO/LIQ) 1h31:54.
96. Simon Gerrans (AUS/SKY) 1h32:55.
97. Jérémy Roy (FRA/FDJ) 1h33:01.
98. Johnny Hoogerland (NED/VAC) 1h33:19.
99. Matteo Bono (ITA/LAM) 1h34:10.
100. Michael Schär (SUI/BMC) 1h35:22.
101. Daniel Oss (ITA/LIQ) 1h35:58.
102. Jesus Hernandez (ESP/SAX) 1h36:51.
103. Sébastien Hinault (FRA/ALM) 1h38:02.
104. Danilo Hondo (GER/LAM) 1h38:38.
105. Gianni Meersman (BEL/FDJ) 1h39:45.
106. Alessandro Petacchi (ITA/LAM) 1h39:47.
107. Benjamin Noval (ESP/SAX) 1h40:48.
108. Manuel Quinziato (ITA/BMC) 1h41:11.
109. Sebastian Lang (GER/OLO) 1h43:44.
110. Anthony Roux (FRA/FDJ) 1h43:53.
111. Roman Kreuziger (CZE/AST) 1h44:37.
112. Jonathan Hivert (FRA/SAU) 1h45:14.
113. Laurent Mangel (FRA/SAU) 1h45:51.
114. Sébastien Turgot (FRA/EUC) 1h46:05.
115. Matteo Tosatto (ITA/SAX) 1h46:06.
116. Tristan Valentin (FRA/COF) 1h46:07.
117. Dmitriy Fofonov (KAZ/AST) 1h46:27.
118. Maarten Tjallingii (NED/RAB) 1h46:32.
119. Brian Vandborg (DEN/SAX) 1h48:43.
120. Joost Posthuma (NED/LEO) 1h50:55.
121. Mickaël Delage (FRA/FDJ) 1h51:32.
122. Brent Bookwalter (USA/BMC) 1h51:41.
123. Leonardo Duque (COL/COF) 1h51:42.
124. Grega Bole (SLO/LAM) 1h51:50.
125. Michaël Buffaz (FRA/COF) 1h52:33.
126. Paolo Longo Borghini (ITA/LIQ) 1h53:37.
127. Ben Swift (ENG/SKY) 1h54:39.
128. Jérémie Galland (FRA/SAU) 1h54:49.
129. Francisco Ventoso (ESP/MOV) 1h55:53.
130. Fabian Cancellara (SUI/LEO) 1h56:33.
131. Marcel Sieberg (GER/OLO) 1h57:49.
132. Alessandro Vanotti (ITA/LIQ) 1h58:00.
133. Sébastien Minard (FRA/ALM) 1h58:32.
134. Mark Cavendish (GBR/HTC) 1h58:34.
135. Tomas Vaitkus (LTU/AST) 1h59:10.
136. Lieuwe Westra (NED/VAC) 1h59:26.
137. Maxim Iglinskiy (KAZ/AST) 1h59:38.
138. Matthew Goss (AUS/HTC) 2h00:30.
139. Niki Terpstra (NED/QST) 2h01:34.
140. Borut Bozic (SLO/VAC) 2h03:07.
141. Addy Engels (NED/QST) 2h04:19.
142. Blel Kadri (FRA/ALM) 2h05:03.
143. Leonardo Bertagnolli (ITA/LAM) 2h05:30.
144. Anthony Delaplace (FRA/SAU) 2h05:38.
145. Fabrice Jeandesboz (FRA/SAU) 2h05:40.
146. Gerald Ciolek (GER/QST) 2h06:01.
147. Denys Kostyuk (UKR/LAM) 2h06:25.
148. Dimitry Muravyev (KAZ/RSH) 2h06:25.
149. Julian Dean (NZL/GRM) 2h08:28.
150. Romain Zingle (BEL/COF) 2h08:52.
151. Arnaud Coyot (FRA/SAU) 2h09:11.
152. André Greipel (GER/OLO) 2h11:11.
153. Lars Ytting Bak (DEN/HTC) 2h11:12.
154. Maciej Bodnar (POL/LIQ) 2h11:20.
155. Yohann Gène (FRA/EUC) 2h13:46.
156. Tyler Farrar (USA/GRM) 2h14:15.
157. Andriy Grivko (UKR/AST) 2h16:12.
158. Mark Renshaw (AUS/HTC) 2h19:20.
159. Samuel Dumoulin (FRA/COF) 2h19:25.
160. Bernhard Eisel (AUT/HTC) 2h19:50.
161. Perrig Quemeneur (FRA/EUC) 2h19:51.
162. Ramunas Navardauskas (LTU/GRM) 2h19:55.
163. Marcus Burghardt (GER/BMC) 2h20:15.
164. Mikhail Ignatiev (RUS/KAT) 2h22:01.
165. Jimmy Engoulvent (FRA/SAU) 2h22:36.
166. Pablo Urtasun (ESP/EUS) 2h22:42.
167. Danny Pate (USA/HTC) 2h25:42.
168. Fabio Sabatini (ITA/LIQ) 2h32:59.
169. Vincent Jérôme (FRA/EUC) 2h33:38.
170. Andrey Amador (CRC/MOV) 2h43:07.

 


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 123 / 307263

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Annonces  Suivre la vie du site Compétition   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License