VELO CLUB DE CLAMECY UFOLEP
A l’époque ou les marronniers perdent leurs feuilles(*)

Le bilan de fin de saison

mercredi 4 novembre 2015

Note de la rédaction du site :

Un marronnier en journalisme est un article d’information de faible importance meublant une période creuse, consacré à un événement récurrent et prévisible. Tout comme le marronnier (l’arbre) qui invariablement, tous les ans, produit ses fruits, le marronnier journalistique reproduit les mêmes sujets avec plus ou moins d’originalité.

Son Équivalent anglophone est l’expression chestnut (Royaume-Uni) ou evergreen (Etats-Unis).
( http://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_(journalisme) : Sans autre commentaire !)


FIN DE SAISON


La Fin de saison approche aussi faudra-t-il faire le BILAN et PREPARER la saison suivante avec des entrainements qui auront lieu cet hivers ….car c’est en Hivers que l’on prépare ses victoires de l’été.


BILAN :


Par bilan nous entendons BILANS car il faut penser a :


- Bilan sportif
- Bilan financier
- Bilan Humain
- Bilan médical


Il faut identifier les éléments positifs et les éléments négatifs , essayer d’en découvrir les différentes causes et bien sur trouver les remèdes.


Le bilan doit être fait avec les supports que vous aurez utilisés tout au long de la saison :


- carnet d’entrainement sur lequel vous retranscrivez vos entrainements et plus généralement vos résultats. Etes vous satisfait  ? moyennement satisfait ? ou
pas du tout ? ou notez de 0 à 20 votre degrés de satisfaction.
- avez-vous noté des périodes ou vous sous êtes senti mieux  ? Essayez de rassembler les informations qui ont précédé ces périodes ? Quels ont été
vos entrainements juste avant ? Quelle était la température et plus généralement les conditions climatiques ? Quel était votre poids à ce moment là ? ( suivi
des biorythmes)
- matériel : votre matériel vous a-t-il donné satisfaction ? A quelle occasion et quand a-t-il été un handicap pour vous ? Sur quel terrain ?
-position et accessoires : avez-vous souffert ou avez-vous eu des gènes particulaires ? Cuissard par exemple  ? Quels produit avez-vous utilisé pour votre
cuissard ? Votre position a-t-elle été satisfaisante toute la saison ? Y a-t-il une période ou elle a été meilleure ou moins bonne ? Quel était votre poids ?
Pourquoi n’avez-vous pas été bien ?


Paramètres a noter sur le carnet d’entrainement :
- détails de chaque séance ( durée, trajet, moyenne, km, braquet, type d’entrainement, météo, détails parcours type
- performances
- sensations
-poids
-Fc
-alimentation( détails avant et sur le vélo )
- avez-vous fait un test de V02MAX ? quel était l’indice IPP comment à-t-il évolué ?


Indice I P P = Indice Poids Puissance à mesurer au seuil anaérobie car c’est la zone de travail a cibler pour progresser :


[I P P = 3.33x ( puissance / poids ) ].


Vous obtiendrez une note sur 20 et plus vous serez proche de 20 et plus vous aurez des facultés pour obtenir des victoires


Les informations recueillies au cours de ce test :
- poids et % de graisse corporelle ( devrait être < a 20% pour les H)
- puissance
-vitesse ( théorique de labo )
- Fréquence cardiaque et seuils
 - Fc repos
 - Fc max de labo
- fréquence cardiaque de récupération
- cadence de pédalage ( généralement limitée entre 70 et 90/tr/mn
- lactatémie ( au-delà de 4 millimoles vous êtes en anaérobie = seuil )
- VO2Max ; c’est votre cylindrée.
- ventilation c’est votre volume d’air suivant l’effort
— vos équipements vestimentaires ont-ils été toujours adaptés aux températures ? N’avez-vous pas eu de soucis ( trop froid ou trop chaud ? Quelles étaient
les conditions climatiques ? ?
-alimentation : avez-vous eu la fringale ou des troubles gastriques ? A quelle occasion, qu’aviez-vous consommé ? Comment étaient dosés vos bidons ?
Quel produit diététique’ ?


Cette première partie doit vous permettre d’éviter de reproduire des erreurs ou alors d’en trouver les causes.
______________________________________________________________________


COUPURE OU PAS COUPURE



Eternel débat car la coupure ne peut être qu’individuelle suivant la saison écoulée, votre âge les km parcourus, et la date de votre premier Objectif.


La coupure totale n’est pas souhaitable quel que soit le cycliste.


En effet le geste du cycliste n’est pas naturel il est indispensable de le renouveler a minima toute les 48 heures pour conserver une bonne synchronisation.


[ Une mauvaise synchronisation provoquera des forces négatives qui nuiront au rendement : pédaler carré ]


Une coupure totale provoquera :


- baisse de VO2MAX jusqu’à 13% ( 4 mois )
- baisse du débit cardiaque jusqu’à 10%
- baisse de la densité capillaire de 7% après 3 semaines
Etc


( source : Physiologie et méthodologie d’entrainement de V BILLAT )


En clair vous repartez à zéro car il faut le double de temps pour retrouver vos capacités si vous étiez en forme au moment de la coupure sinon il faudra la
triple de temps ..


Parmi les risques liés à la coupure il en est un à ne pas négliger : la prise de poids.


Conclusion : "relâcher" un peu "oui"  ; couper complètement un mois "non"..


Il faut préparer la nouvelle saison en définissant bien ses objectifs ceci grâce à l’analyse du bilan de la saison écoulée.


Les objectifs devraient être les suivants :
- ne pas prendre de poids
- tester les nouveaux produits diététiques avant la saison
- tester les nouveaux matériels
- tester les nouveaux vêtements
- noter les objectifs [ date / km / dénivelé /…] de la saison future
- prévoir les différents tests à pratiquer [ VO2Max / Analyse de sang / Podologue /Osteo si chute]
- organiser ses futurs entrainements suivant les périodes Automne / Hivers / Printemps..( 12 semaines avant le premier objectif minimum )
- prévoir les stages de début de saison [ stage du soleil dont les dates sont connues par exemple !]
- envisager de pratiquer d’autres sports : natation, marche rapide, VTT , Ski de fond
- prendre de bonnes habitudes alimentaires et établir ( si ce n’est fait ) les menus et les listes de courses
- revoir sa position afin de l’optimiser


___________________________________________________________________________


EVITER DE PRENDRE DU POIDS



Pour cela il faut :


- éviter de continuer de manger autant qu’en pleine saison
- limiter la consommation d’alcool
- éviter de manger sucré en dehors du petit déjeuner
- remplacer le sucré par des protéines en dehors du petit déjeuner
- boire plus d’eau entre les repas
- limiter sa consommation de vin a deux verres par jour
- éliminer de votre alimentation toute les graisses visibles
- supprimer le grignotage en cours de journée


____________________________________________________________________________


QUELQUES CONSEILS POUR ROULER EN HIVERS


- échauffer vous pendant 15 à 20 minutes ( avant de partir étirez-vous ) ensuite ne tournez pas les jambes à 110 tr mais seulement a 60/70Tr pour mettre en
route doucement .vous éviterez des risques de tendinites.
- habillez-vous suivant la température extérieure. Les vêtements techniques permettent d’avoir deux couches légères pour éviter d’avoir froid sur le vélo.
Choisissez les vêtements en fonction de la température.
-protégez le cou, la tête, les mains et doigts de pied et les articulations. Pour réchauffer ces parties du corps le sang sera sollicité mais s’il est utilisé pour
réchauffer votre tête il ne sera disponible pour alimenter les muscles. Ceci est capital et peut rendre votre entrainement difficile voire inutile.
-respirez par le nez s’il fait très froid et soufflez par le bouche.
- au besoin partez avec une boisson chaude dans votre bidon.( bidon iso-thermique )
- pensez à boire régulièrement car votre corps a autant besoin d’eau qu’en été mais comme l’on boit moins il faut concentrer plus en glucide et passer à
80grammes par litre au lieu de 40.
- partir avec quelques barres de céréales
- se souvenir qu’il faut prendre du plaisir pour que l’entrainement soit efficace.
- évaluez votre besoin énergétique suivant l’entrainement que vous faite (1Watt= 0.86Kcal/H mais le rendement n’est que de 20 à 23% chez le cycliste donc
1 Watt= 5 x 0.86Kcal par H) et adaptez votre apport énergétique
- soyez prudents car si les températures sont basses voire négatives il peut y avoir des plaques de verglas, la luminosité baissant rapidement soyez
visibles des usagers de la route et portez le casque le bonnet ne protège que du froid pas d’une chute.


______________________________________________________________________________


François Famiraud nous a fait part de son expérience personnelle :

Sur la fin de saison, je m’entraine un peu plus aux sensations. Je fais moins de spécifique et je roule sur mes acquis, en faisant plutôt du fartlek en cours de
sortie. Il faut privilégier le plaisir, car une certaine usure s’est installée si la saison a démarré dès février et si on veut encore faire quelques courses, il faut
une certaine fraîcheur mentale.
Après la saison, j’ai besoin de couper 2 à 3 semaines complètes sans vélo et sans sport pour me régénérer l’esprit et le physique. Je ne pense plus au
vélo. L’idéal est de pouvoir partir en vacances au soleil pour changer d’air...
Même si au début je me relâche un peu côté alimentation, je fais très attention à ne pas prendre de poids. J’en profite pour faire une cure de 21 jours de
radis noir ou de jus de bouleau pour éliminer les toxines accumulées pendant la saison.
Au niveau matériel, je prévoie quelques paires de boyaux que je vais faire sécher en les montant sur une jante pour les utiliser la saison suivante.
Avec mon entraîneur, c’est la période où nous dressons un bilan de la saison écoulée et nous nous projetons déjà en 2011, pour définir les axes de travail
pour l’hiver.
"Je fais un bilan ostéopathique à l’intersaison, histoire de voir comment mon corps a travaillé et s’il a souffert à cause des chutes"

François LAMIRAUD
http://francois-lamiraud.blogg.org


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | <:Visiteurs depuis le 01/09/2014:> : 361 / 401710

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Utilitaires  Suivre la vie du site Santé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License